Une équipe, une destination, des objectifs

by / lundi, 13 janvier 2014 / Published in Actualité
Vue aerienne

De toutes les îles constituant les « Eparses », Tromelin est la plus petite. Ce kilomètre carré de terre est classé réserve naturelle depuis 1975. La faune et la flore, quasi intactes, offrent un formidable environnement de recherche pour les scientifiques. Chaque année, ils ne sont que quelques privilégiés à pouvoir étudier sur place, tortues et colonies d’oiseaux de mer. Chaque programme de recherche fait l’objet d’une validation conjointe des TAAFs et du CNRS (Institut National des Sciences de l’Univers et l’Institut National de l’Ecologie et de l’Environnement).

Tromelin est la seule île des Eparses à n’accueillir qu’une population permanente de 3 techniciens des TAAF. Les autres îles hébergent des détachements militaires (des Forces Armées dans la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) ainsi qu’un gendarme.

Chaque mission sur Tromelin augmente sensiblement sa population, de manière temporaire, et induit potentiellement un impact écologique.

L’expédition radioamateur de 2000 intégrait ce souci de préservation de l’environnement avec un effectif de 4 opérateurs. Lors de nos échanges préliminaires avec les autorités en charge de Tromelin, le compromis sur la taille de l’équipe s’est imposé comme une évidence. Il est inconcevable de mener une expédition radioamateur avec 24 opérateurs sur un territoire si petit et si fragile. Outre l’impact écologique, les difficultés d’accès et la logistique ne le permettraient pas.

Pour notre projet de Novembre 2014 ce sont 6 opérateurs qui ont été autorisés pour une durée de 10 jours. Certes, ceci peut apparaître en décalage avec le standard des grosses expéditions radioamateurs auxquelles nous commençons à nous habituer, mais n’oublions pas qu’une fois notre équipe sur place, la population de l’île aura déjà triplée.

Afin d’exploiter au mieux ces 10 jours, il est primordial d’être solidaires, organisés et de très bien se connaître. C’est dans cet objectif qu’un groupe expérimenté, avec un véritable esprit d’équipe a été formé. Cette solution a été privilégiée au recrutement d’un « patchwork » international d’opérateurs sans expérience commune. F6KDF, le Lyon DX Gang et F6KOP Team ont prouvé à de nombreuses reprises être à la hauteur de l’événement.

La présence des forces armées Françaises sur Europa, Glorieuses et Juan de Nova avait facilité les questions logistiques pour les expéditions radioamateur militaires menées en 2003 à Europa et 2009 à Glorieuses.

Pour Tromelin, la donne est différente puisque le transport des opérateurs et du matériel s’effectuera au moyen d’un petit avion privé. Cela induit un coût non négligeable en raison des multiples allers retours, mais cela demeure notre unique possibilité pour rallier l’île.

L’objectif premier ne sera pas de permettre à une poignée de « big guns» de compléter leurs tableaux de chasse mais bel et bien de donner à tous l’opportunité de nous contacter, quelles que soient les contraintes géographiques ou de propagation.

Fin 2013 nous avons lancé le site internet, communiqué vers la communauté radioamateur mondiale. Ces deux dernières semaines ont été mises à profit pour solliciter clubs et associations radioamateurs afin de les inviter à prendre part à notre projet. D’ores et déjà, certains se sont engagés à nos côtés. Souhaitons que beaucoup les rejoignent. Le soutien de tous est une condition sine qua non au retour de Tromelin sur l’air après tant d’années de silence.

Le travail va continuer tout au long de l’année. Prochainement nous allons mettre en place les échanges avec nos stations pilotes tout en poursuivant le travail de fond sur l’ensemble de l’organisation.

A quelques heures de leur départ, toute l’équipe Tromelin 2014 souhaite bonne chance à nos amis de FT5ZM qui vont prendre la mer pour rallier l’île d’Amsterdam.

Merci d’avance pour votre soutien, excellente année 2014 à toutes et tous.

HAUT